En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

Accueil Archives départementales Trésors des archives Les documents du mois Documents du mois de janvier 2018. Un édifice blésois aujourd’hui disparu : le théâtre de Jules de La Morandière

  • Ajouter au panier
  • Envoyer la page à un ami
  • Imprimer
  • Documents du mois de janvier 2018. Un édifice blésois aujourd’hui disparu : le théâtre de Jules de La Morandière

    FRAD041_1_FI_0473_045

    AD41 : 1 Fi 473/45

    [Blois : projet d’aménagement et de restauration du théâtre : façade], janvier 1869. Provenance : fonds de l'architecte Jules de La Morandière (F 430-431)

     

    En écho à l’exposition actuellement présentée aux Archives nationales "Dessiner pour bâtir Le métier d'architecte au XVIIe siècle", zoom sur un architecte blésois (mé)connu : Jules de La Morandière, à qui l’on doit notamment la première version de la Halle aux blés qui deviendra Halle aux Grains au XXe siècle, scène nationale aujourd’hui très prisée des Blésois et des Loir-et-chériens.
    Né à Blois en 1813, La Morandière a réalisé ou restauré de nombreux bâtiments à Blois et dans le département. Ses chantiers les plus connus sont ceux du haras, de la Halle aux blés de Blois, la restauration du château, sans oublier des constructions ou réaménagements d’églises comme à Josnes, Seur, ou encore Candé-sur-Beuvron.
    Mais on a oublié que La Morandière fut l’architecte du théâtre principal de la ville, aujourd’hui détruit, qui se situait sur l’actuelle place Louis XII, au commencement de la rue Saint-Lubin. Il crée une façade dans le goût du Second Empire sur deux niveaux, agrémentée de médaillons ornés de bustes et des pilastres composites.
    Les bombardements aériens allemands et les incendies de juin 1940 endommagent gravement l’édifice qui n’est plus alors qu’un amas de ruines.
    Dès 1946, dans le cadre de la réalisation du plan d’aménagement et de reconstruction de Blois mis en place et dirigé par Paul Robert-Houdin, il est rapidement décidé de reconstruire un nouveau théâtre.
    Le parti, discuté à l’époque, est pris de raser le théâtre bâti par La Morandière, afin de pouvoir agrandir la place et y construire des immeubles neufs. Sa destruction est effective en 1954.
    Paul Robert-Houdin propose alors divers emplacements pour implanter un théâtre moderne mais aucun ne sera finalement retenu.
    Dès 1961, un nouveau projet de salle de spectacle voit le jour dans l’ancienne halle aux blés pensée par La Morandière. Vous l’avez déjà compris…Il s’agit là des prémices de ce qui deviendra l’actuelle Halle aux Grains. La boucle est ainsi bouclée !
    À consulter en 2018 :  la collection des cartes et plans des Archives départementales sera mise en ligne au cours du 2e semestre.

  • Galerie d'images

    • 1_Fi_00473_00053
    • FRAD041_1_FI_0473_012
    • FRAD041_1_FI_0473_030
    • FRAD041_1_FI_0473_045
    • FRAD041_1_Fi_1374