En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

Accueil Archives départementales Trésors des archives La galerie du temps 26 mars 1846 : premier train en gare de Blois

  • Ajouter au panier
  • Envoyer la page à un ami
  • Imprimer
  • 26 mars 1846 : premier train en gare de Blois

    L’embarcadère de Blois, gravure extraite de l’ouvrage Amédée Achard « Itinéraire du chemin de fer d'Orléans à Tours », 1853. [cote GL 94]

     

    Le 26 mars 1846 est inaugurée la ligne de chemin de fer Orléans – Tours. L'inauguration se fait en grande pompe, notamment en présence des ducs de Nemours et de Montpensier, tous deux fils du roi des Français Louis-Philippe, et de Pierre Dumon, ministre des travaux publics. Tout au long de la ligne, les curieux observent la progression du train, surveillés par les gendarmes mobilisés en nombre pour l’occasion.

    C’est à cette occasion que la ville de Blois fête le passage du premier train dans sa gare, depuis peu construite. On l’appelle alors « l’embarcadère ». A l’arrivée du train en gare, à 13 h 15, 21 coups de canon accueillent le convoi. En gare, le préfet de Loir-et-Cher, le maire de Blois et le reste des autorités saluent les princes et s’entretiennent rapidement avec eux : l’arrêt ne dure que 20 minutes !

    Dès le 2 avril, le service régulier de la ligne Orléans - Tours est organisé. La gare de Blois est alors desservie deux fois par jour dans chaque sens. Il faut compter 3 h 45 pour relier Orléans à Tours, avec 12 arrêts intermédiaires (Mer, Ménars, Blois, Chouzy, Onzain pour le Loir-et-Cher).

    S’il ne semble pas exister d’illustration de l’inauguration du 26 mars 1846, on conserve plusieurs vues anciennes de la première gare de Blois. Située à l’écart de la ville, près de l’usine à gaz, la gare est composée de plusieurs bâtiments : la gare des voyageurs, comprenant une grande halle sous laquelle passe le train, une gare des marchandises, une remise des voitures, une remise des locomotives etc.

    Avec le développement du réseau des chemins de fer – au détriment notamment de la navigation sur la Loire -, les infrastructures de la gare de Blois se révèlent insuffisantes : à partir de 1889, une nouvelle gare est donc construite à quelques dizaines de mètres de l’embarcadère. C’est, à quelques aménagements et réfections près, cette même gare que le voyageur emprunte aujourd’hui.

  • Galerie d'images

    • 33 Fi 621
    • Vue de l'embarcadère de Blois vers 1860.