En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

Accueil Archives départementales Trésors des archives La galerie du temps 1851, l'émir Abd el-Kader au château de Chaumont-sur-Loire

  • Ajouter au panier
  • Envoyer la page à un ami
  • Imprimer
  • 1851, l'émir Abd el-Kader au château de Chaumont-sur-Loire

    FRAD041_ 1_J_436_vign

     

    Le tourisme n’a pas attendu le XXe siècle pour attirer les foules dans les châteaux de la Loire. On peut ainsi consulter depuis peu aux Archives départementales le livre des visiteurs du château de Chaumont-sur-Loire entre 1834, c’est à dire l’année suivant l’achat du château par le comte et la comtesse d’Aramon, et 1862. Monté dans une reliure en maroquin rouge du XVIIe siècle, ce livre d’or révèle au fil de ses pages les signatures et les commentaires des visiteurs du château : aristocrates, notables locaux, voyageurs européens et américains, militaires, commerçants, élèves du collège de Pontlevoy… Les commentaires vantent la beauté du château et font l’éloge des châtelains, car « rien n’égale la beauté du château de Chaumont si ce n’est l’affabilité de son propriétaire ». En ce haut lieu du légitimisme, certains affichent leur soutien pour le comte de Chambord : « Vive Henri V ! » commente l’un des visiteurs, néanmoins immédiatement suivi d’un « Vive Napoléon ! ».

     

    Les visiteurs de prestige ne manquent pas et l’un d’eux a dû paraître bien exotique aux Chaumontais : c’est l’émir Abd el-Kader. Après sa reddition fin 1847, l’émir fut envoyé en exil au château de Pau puis à Amboise. On a oublié aujourd’hui que ce chef de guerre fut aussi un lettré et un mystique : son courage et sa force lors de son exil en France lui attirèrent le respect et il devint peu à peu un personnage populaire. C’est de sa résidence d‘Amboise où il vit en famille, recevant volontiers les voyageurs, qu’il vient visiter Chaumont le 1er août 1851. Il laisse dans le livre des visiteurs une dédicace pleine de poésie, donnant la parole au château : « je suis l’œuvre du temps et de maîtres illustres. Garde ton admiration pour mes hôtes d’aujourd’hui, qui gardent si bien les nobles traditions de leurs devanciers ».

     

    Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour découvrir la dédicace d'Abd el-Kader :

  • Galerie d'images

    • FRAD041_ 1_J_436_000005.jpg
    • FRAD041_ 1_J_436_000001.jpg