En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

Accueil Archives départementales Trésors des archives La galerie du temps 1522 : les maçons sont à l’œuvre à Chambord

  • Ajouter au panier
  • Envoyer la page à un ami
  • Imprimer
  • 1522 : les maçons sont à l’œuvre à Chambord

    En témoigne un rôle de paiement conservé aux Archives départementales où apparaissent les noms de vingt et un maçons qui ont « besoingné pour le bastiment de Chambort ». Cette pièce sur parchemin, l’une des plus anciennes connues sur les travaux du château commencés en 1519, est un document comptable. On n’y trouve aucun détail des ouvrages en cours mais le nombre de journées travaillées et le nom des maçons  : le maître maçon, Pierre Trinqueau, n’est pas inconnu puisqu’il est mentionné dans d’autres documents des années 1520-1530 comme « chef du chantier » de Chambord. Il en est de même pour Denis Sourdeau et Jean Gobereau qui lui sont régulièrement associés, les dix-huit autres maçons portent des noms aujourd‘hui encore connus en val de Loire : Lesdet, Piédalu, Chollet…  

    A la Renaissance, les opérations comptables sont déjà rigoureuses et organisées : le paiement de leur salaire aux maçons est donc ordonné par Nicolas Foyal, seigneur d'Herbault, commissaire « sur le fait des ouvraiges, ediffices et bastimens que icelluy seigneur [François 1er] a ordonné estre faiz au lieu de Chambort ». Nicolas Foyal, gouverneur de Romorantin a déjà surveillé des travaux au château de Romorantin en 1512 et de son château d’Herbault à Neuvy, il rejoint rapidement le chantier. Herbault à cette époque est lui aussi en pleine construction sur ce modèle d’un plan régulier qui commence à se répandre.

    Trois cents ans plus tard, cette proximité permettra au régisseur du château de Chambord, d’assumer également la régie d’Herbault. C’est de ses carnets, conservés dans le fonds des archives de Chambord en cours de classement, qu’est tiré le petit dessin d’Herbault ici présenté.

  • Galerie d'images

    • F_562
    • Le château d’Herbault à Neuvy, demeure de Nicolas Foyal.