En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

Accueil Archives départementales Trésors des archives La galerie du temps 1034 : Fondation de l’abbaye de Pontlevoy

  • Ajouter au panier
  • Envoyer la page à un ami
  • Imprimer
  • 1034 : Fondation de l’abbaye de Pontlevoy

    acte de fondation Pontlevoy

     

    C’est à Gelduin, vassal et fidèle compagnon de guerre du comte de Blois, que l’on doit la fondation de l’abbaye de Pontlevoy. Ancien commandeur du château de Saumur dont il est chassé suite aux guerres opposant les comtes de Blois et d’Anjou, Gelduin reçoit du comte Eudes II de Blois différents fiefs en récompense de ses services. Parmi ceux-ci, Pontlevoy, mais aussi Chaumont, dont il devient le premier seigneur.

    Il n’est pas rare, en cette première moitié du XIe siècle, que les grands seigneurs féodaux fondent des établissements religieux. Pour l’abbaye de Pontlevoy, l’acte original de fondation de 1034 n’est connu que par des copies modernes, mais on conserve aux Archives départementales de Loir-et-Cher, dans le riche fonds de l’abbaye, une copie ancienne d’un autre acte de 1034 confirmant la donation accompagnant la fondation (cote 17 H 1, pièce 1).

     

    Dans cet acte sur parchemin passé à Chartres devant Thierry, évêque de Chartres, et Eude II, comte de Blois, dont relève Pontlevoy au point de vue religieux et féodal, Gelduin explique donner aux moines « en grande prévoyance pour l’avenir », c'est-à-dire pour son salut après la mort, les églises qu’ils possèdent à Pontlevoy : l’église paroissiale Saint-Pierre, et l’église de la Vierge, sans doute une chapelle, appelée à devenir siège de l’abbaye. Il précise donner également les autels, auxquels étaient juridiquement rattachés les droits et revenus des églises et exempte les moines de droits habituellement dus à l’évêque. Cet acte ne mentionne qu’une partie des dons de Gelduin : dans le premier acte de fondation était également fait mention de serfs, de différents revenus fonciers ou encore de droits de justice.

    Comme d’usage à cette époque, l’acte se clôt par une croix sous laquelle sont listées les personnes signataires et témoins de l’acte (souscriptions), dont le comte de Blois Eudes II, son épouse, ses fils et des dignitaires du chapitre de Chartres. L’acte est daté du 5 des ides de juillet de la troisième année du règne d’Henri roi de France, c'est-à-dire du 11 juillet 1034. On trouve cependant à la suite une confirmation de la donation par le roi de France Philippe Ier, par l’apposition de son sceau, durant la seizième année de son règne : le document est donc probablement une copie réalisée sur l’original à l’occasion de cette confirmation, avant le 23 mai 1075.

     

    Vous pouvez découvrir ci-dessous ce document et en consulter la transcription ici :

    http://www.cn-telma.fr/originaux/charte2303/

    et l’édition critique ici :

    https://archive.org/stream/recueildesacte00fran#page/188/mode/2up

  • Galerie d'images

    • Acte de fondation de l’abbaye de Pontlevoy