En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et informations adaptées à vos centres d’intérêts. En savoir plus

  • Lettre E comme... Encre

    Encre

    L’encre comme le papier sont particulièrement sensibles à toutes formes de moisissures.

     

    L’encre des documents d’archives est l’objet de toutes les attentions : très fragile, elle s’efface sous l’effet de la lumière et peut être amenée à migrer. L’encre est pourtant essentielle : c’est elle qui porte le contenu même du document (au-delà du support : parchemin, papier de plus ou moins bonne qualité).

     

    L’effacement de l’encre sur un document est irréversible : même une opération de restauration ne pourra la rétablir (elle se contentera de stopper le processus de dégradation mais ne pourra revenir en arrière). Pour éviter d’en arriver là, il est indispensable de veiller à la bonne conservation des documents en amont, en les protégeant de la lumière, de l’humidité et de la poussière.

     

    La recherche du moindre coût et les avancées technologiques ont progressivement fait évoluer la qualité de l’encre et du papier… dans le mauvais sens ! De fait, la plupart des encres actuelles sont de médiocre qualité, résistant très mal aux effets du temps (effacement, migration…). Pour cette raison, il est fait obligation pour certains documents particulièrement précieux ou symboliques (par exemple les registres de délibérations des communes) d’utiliser – en plus de papiers neutres – des encres et des imprimantes spécifiques (répondant à la norme ISO 11798). On préférera notamment les imprimantes à jet d’encre aux lasers.